The dude abides

Publié le par kitano


Film culte parmis les cultes, je suis un inconditionnel, j'ai dû le voir 200 fois...


Ce film devrait être remboursé par la sécurité sociale tant il permet de remonter le moral aux plus dépressifs.
Chaque nouvelle vision de ce petit chef d'oeuvre permet de découvrir de nouvelles subtilités, en effet chaque détail a été travaillé de la tenue vestimentaire aux décors sans parler de la bande son.
The big lebowski c'est l'anti - film hollywoodien, il s'amuse à déconstruire tous les principes et codes du film noir, genre qu'affectionnent particulièrement les deux frères (en fait c'est The big sleep de Howard Hawks revisité par les Coen).
Là où dans une trame classique chaque élément et personnages secondaires revêt une importance dans le récit et fait avancer la narration ici ils n'ont d'autres utilité que de laisser le spectateur circonspect et le plus souvent écroulé de rire face à leurs inutilités (Jesus Quintana le pro du bowling, le propriétaire du dude et son spectacle de danse).
Le dude (devenu duc en v.f) est l'anti héros parfait, sa noble quête est ici d'essayer de se faire dédommager son tapis qu'un chinois dénommé Woo est venu souiller le prenant pour un autre. Ce qui fait qu'il va s'embarquer dans cette histoire incroyable où il n'est jamais maître des évènements c'est qu'il est affublé de son antithèse et accessoirement meilleur ami Walter Sobchak un vétéran du Viêt Nam convertit au Judaïsme et toujours prompt à defendre ses droits.
Quand un pacifiste et un va-t-en guerre s'associent pour prouver au monde qu'il n'y a aucune raisons pour que l'on laissent n'importe qui venir uriner sur son tapis ça donne la comédie la plus jubilatoire jamais crée : The big Lebowski.

 

Au passage une des principales sources de l'incroyable pouvoir comique du film étant la redondance et la répétition (le fameux running gag) amusez vous à compter :

Le nombre de russes blancs que s'enfile le dude ?
Le nombre de fois où sa voiture est endommagée ?
Le nombre fois où son appartement est vandalisé ?
Conbien de fois le dude reprend à son compte les propos de quelqu'un d'autre (pour ceux qui l'ont en v.o) ?
Le nombre de fois où Donny est prié de se la fermer ?

Allez juste pour le plaisir :

- " C'est un nihiliste " ; " ça doit être épuisant comme activité "
- " Vous baissez votre short Mr Lebowsky " ; " Ah non non non c'est là qu'il me l'a mis "
- " Cette pute s'est autokidnapée, tu l'as dit toi même duc "
- " Tu peux me dire où tu vas trouver un doigt ? " ; " Tu veux un doigt, tu l'auras avant 3 heures "
- " Tu emmènes ton chien jouer au bowling ? " ; " Je vais pas lui payer une bière, je vais pas lui louer de chaussures, il va pas te piquer ton tour duc "!
- " On peut dire ce qu'on veut sur la doctrine National Socialiste mais au moins ça c'est une culture"!

 

"Mets toi zéro !"

 

"nobody fuck with the jesus"

"tu vois ce qu'on fait aux arnaqueurs Lebowski"

"nous ne croyons en rien Lebowski"

"on va te couper zézette"

"oh la jolie marmotte"

"ils ont finis par avoir la peau de ma voiture"



Es-ce que c'est ta copie Larry :




Jesus en Allemand :






 

Publié dans cinéma

Commenter cet article

kitano 01/07/2008 19:37

Non il n'est pas mort, d'ailleurs je vais pouvoir à nouveau lui consacrer du temps.
Merci pour ces informations en effet c'est ce groupe Allemand qui a inspiré les fameux nihilistes, une des des nombreuses anecdotes que contient ce film (pour les connaisseurs on y reconnaît le bassiste des red hot et la chanteuse Aimee mann).
Merci pour ton commentaire.

Baccawine 30/06/2008 19:55

Salut. Rassure-moi, ton blog est seulement en sommeil mais il n'est pas mort, n'est-ce pas?
Juste pour information, les nihilistes sont directement inspirés d'un groupe allemand électro-expérimental nommé Kraftwerk (« centrale électrique ») qui connut un certain succés dans les années 80.
Autre info, (mais vu que je parle à un fan, sans doute la connais-tu déjà), Ethan Coen a écrit un (seul et unique) bouquin, un recueil de nouvelles intitulé "J'ai tué Phil Saphiro", aux Editions de l'Olivier section "Cahiers du cinéma". On y retrouve tout l'univers coennien!
A bientôt je l'espère...

Yeeeehaaaa !! 12/06/2008 16:11

Je crois que moi aussi je dois l'avoir vu au moins 200 fois, je m'en alsse pas, je me marre tjs autant !!!

Tchussss !!!

Chris 08/05/2008 14:35

Sympa les articles! :-)

juicy dellamorte 21/04/2008 23:53

c'est clair ce film se laise regarder avec toujours autant d'hilarité malgré son grand age!
une mention speciale pour la version teutonne de jesus
ENORME